Select Page
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
cpt_formations
cpt_metiers
cpt_cours
Filtrer par catégorie
Animalier
École
Esthétique – Beauté
Fonction publique
Formation
Paramédical
Paroles d'élèves
Petite enfance
Social
Culture et Formation / Accueil / Fonction publique / Liste des épreuves du concours de sous-officier de gendarmerie

Liste des épreuves du concours de sous-officier de gendarmerie

4 minutes de lecture
La gendarmerie est un corps de métier qui offre plusieurs débouchés de carrière. Parmi ceux-ci se trouve le métier de sous-officier de gendarmerie.  Travailler comme sous-officier permet d’acquérir un sens de la responsabilité très élevé. Pour accéder à cette fonction, la solution est de réussir au concours des SOG. Vous souhaitez devenir très prochainement un sous-officier de gendarmerie ? Si vous cherchez à savoir comment vous préparer pour réussir au concours, lisez ce qui suit.

Suivre une formation

Pour bien se préparer afin de réussir au concours de sous-officier de la gendarmerie, la première des choses est de suivre une formation. Il s’agira de passer par une formation rigoureuse, c’est-à-dire adaptée aux épreuves proposées lors du concours des SOG.

Le but de la préparation au concours est de mettre le candidat dans les conditions des épreuves. Lors de cette formation, le candidat devra suivre des cours efficaces et organisés par chapitre. Pendant ces cours de mise à niveau, les différents sujets qui sont sélectionnés le plus souvent au concours seront abordées.

Il existe plusieurs programmes de formation de sous-officier de gendarmerie. Toutefois, tous les programmes ne sont pas habiletés à relever le niveau d’un candidat pour lui permettre de réussir. Pour ne pas perdre son argent et échouer à la fin à ce concours, il est donc impératif de choisir une formation qui a bonne réputation comme Culture et Formation.

La structure de formation choisie devra avoir, à l’instar de son palmarès, des témoignages d’anciens étudiants qui ont suivi cette formation et qui ont réussi au concours des SOG.

Opter pour une formation adaptée à sa disponibilité

horloge
Un autre point essentiel pour se mettre dans les bonnes conditions pour réussir au concours de sous-officier de gendarmerie est la disponibilité. Il est important d’opter pour une formation adaptée à sa disponibilité. Pour être suffisamment concentré au cours de la formation afin d’assimiler rapidement les connaissances partagées, il faudra que celle-ci donne au candidat la possibilité de vaquer à ses occupations. Il est alors nécessaire, en tant que candidat, d’opter pour une formation qui va avec son emploi du temps. Cela permettra au candidat de suivre les cours à son rythme, et d’être ainsi apte à mieux comprendre les modules enseignés.

Un cerveau libre de tout stress assimile plus rapidement ce qui lui est enseigné. Suivre une formation selon sa disponibilité évite aussi d’être fatigué avant d’arriver au cours ou d’être en retard. La programmation individuelle pour suivre ce type de formation est donc incontournable. Si vous êtes très occupé, le mieux serait d’opter pour une formation à distance. Ce type de formation donne plus de liberté au candidat pour mieux se concentrer sur les cours.

Entamer sa formation à temps

Pour avoir le temps de bien assimiler les cours de la formation au concours des SOG, il est important de l’entamer à temps. Une bonne préparation de concours commence au plus tôt. Pour cela, il faudra choisir une formation qui laisse assez de temps pour la préparation au concours.

En réalité, un concours de sous-officier de gendarmerie, comme tout autre concours, se prépare minutieusement. Il serait inutile de se lancer dans une telle démarche à 2 semaines du concours. Il est préférable d’opter pour une durée de 6 à 24 mois de formation.

La gendarmerie n’est pas un domaine facile, il s’agit d’une fonction hautement risquée. Les autorités de la gendarmerie proposent des épreuves difficiles pour s’assurer de recruter des personnes aptes à accomplir leurs missions. La préparation doit donc commencer tôt et s’achever le mieux possible.

De plus, le temps d’achèvement de la préparation doit laisser au moins un espace d’un mois entre la fin de cette formation et le jour du concours. De la sorte, le candidat pourra réviser les cours et retraiter les épreuves de la préparation chez lui avant le jour du concours des sous-officiers de gendarmerie.

Suivre une formation avec des concours blancs

Une autre chose très importante pour réussir au concours des sous-officiers de gendarmerie est le concours blanc. La préparation que vous devez suivre en tant que candidat doit vous donner la possibilité de passer des concours blancs. Les concours blancs sont des examens qui proposent des épreuves similaires à celle du concours réel des sous-officiers.

En passant ces concours blancs, le candidat sera évalué pour voir s’il respecte les conditions d’admissibilité. De cette façon, il est possible de connaître ses lacunes après les résultats de chaque concours blanc et de corriger le tir. Les concours blancs permettent donc à un candidat de connaître ses faiblesses et d’y remédier afin de maximiser ces chances d’admissibilité au concours des SOG.

Réviser et retraiter les épreuves de concours blancs à la maison

Pour maximiser ses chances de réussite, il est aussi important de réviser et de retraiter les épreuves des concours blancs avant l’arrivée du concours réel. En traitant ces concours blancs à la maison, le candidat peut les soumettre à ses formateurs à distance. Ceux-ci pourront évaluer sa capacité et la renforcer avec des cours dans une nouvelle prépa accélérée. Cette technique pourra lui permettre de corriger son niveau avant le concours final des sous-officiers de gendarmerie nationale.

Les épreuves à passer

course à obstacles
Les épreuves du concours au métier de sous-officier de la gendarmerie sont reparties en deux branches. La première branche de ce concours de gendarmerie nationale concerne les épreuves d’admissibilité et la seconde branche, les épreuves orales.

Les épreuves écrites

Pour ce qui concerne les épreuves d’admissibilité au concours des sous-officiers de la gendarmerie nationale, les matières à composer sont celles relatives à la culture générale. Les compétences visées dans ce type de composition sont les compétences rédactionnelles du candidat, la structuration de la rédaction et le niveau de langue française. Les cours de prépa tournent en grande partie autour de cette épreuve.

Les épreuves orales

Pour ce qui concerne les épreuves orales, le candidat au concours de sous-officier de gendarmerie nationale devra affronter 5 épreuves au total. Il s’agit de l’évaluation de l’aptitude professionnelle, l’entretien avec un psychologue, l’entretien avec un jury, l’épreuve physique et l’épreuve d’évaluation numérique. Le candidat devra passer ses épreuves avec brio pour être déclaré admissible au concours des sous-officiers.

Articles similaires