Dépakine : un nouveau scandale sanitaire en vue ?

Le 23 septembre 2016 le parquet de Paris a lancé une information judiciaire pour tromperie aggravée et blessures involontaires dans le cadre du scandale de la Dépakine.

Cette information judiciaire fait suite à une enquête préliminaire qui a commencé en septembre 2015. Selon Sciences et Avenir, « les investigations des juges porteront sur la période de 1990 à avril 2015. »

 

Vers une indemnisation des victimes 


Ce laps de temps correspond à la période à partir de laquelle les risques du valproate de sodium, composant majeur de la Dépakine, étaient clairement identifiés.

Selon l’Association d’aide aux Parents d’Enfants souffrant du Syndrome de l’Anti-Convulsivant (Apesac), 50 000 grossesses auraient été exposées au valproate de sodium contenu dans la Dépakine. En effet, pendant longtemps ce médicament a été utilisé dans le traitement des crises d’épilepsie et des troubles bipolaires.

Au bas mot, entre les années 1980 et 2014, on dénombre plus de 12 000 personnes souffrent de séquelles liées à ce produit. Et en ouvrant cette information judiciaire le parquet de Paris reconnaît « les reproches adressés par les familles et l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) aux autorités sanitaires. »

Cette enquête devra également définir les responsabilités de chacun dans cette affaire afin que les victimes soient indemnisées rapidement. 

Culture et Formation est un établissement privé d'enseignement à distance spécialisé dans la formation de secrétaire médicale et soumis au contrôle pédagogique de l'Etat.
SAS au capital de 501.000 € - RCS Nanterre B 318 490 109

Mentions légales - Crédits - Règlement intérieur