Les médecins premiers utilisateurs d'objets connectés

Selon une étude réalisée par Withings et la Mutuelle d'Assurances du Corps de Santé Français (MACSF), les professionnels de la santé utilisent de plus en plus des objets de santé connectée à titre personnel et des applications mobiles dans le cadre de leur métier.

Les médecins font donc partie des « early adopters » de la e-santé. De fait, ils sont 25% à posséder un objet connecté, soit trois fois plus que la moyenne des Français. Ces outils sont néanmoins majoritairement destinés à un usage personnel et « peu intégrée au sein du cabinet en tant qu'outil médical ».

 

Une aide au diagnostic


Les médecins qui se servent des objets connectés dans le cadre de leur profession, le font principalement pour établir un diagnostic (43%). Par ailleurs, deux tiers des médecins sondés utilisent des applications mobiles notamment pour consulter des encyclopédies médicales ou comme aide au diagnostic.
 

Un manque de confiance


Cette étude révèle également qu’un des freins à une plus large utilisation de ces outils est le manque de confiance. En effet, les professionnels de la santé s’inquiètent pour le secret médical à l’heure du cloud (40%).

De plus, 34 % d’entre eux s’interrogent « dans le cas où une application qu’ils auraient recommandée finirait par être mise en cause dans la dégradation de l’état de santé d’un patient ».

Culture et Formation est un établissement privé d'enseignement à distance spécialisé dans la formation de secrétaire médicale et soumis au contrôle pédagogique de l'Etat.
SAS au capital de 501.000 € - RCS Nanterre B 318 490 109

Mentions légales - Crédits - Règlement intérieur